AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)

Aller en bas 
AuteurMessage
Abyssos
Berserk
Abyssos

Messages : 71
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 27
Localisation : Yvelines
Emploi/loisirs : Etudiant

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 1:50

Je me suis dit que ça pouvait intéresser.

Pour les petits curieux j'ai obtenu la note de 17/20 (note pour un UV) avec ce devoir...

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire :

Le texte Les Ruches Malades est la deuxième chanson tirée de l'album éponyme du groupe Amesoeurs. Le but du concept abordé par le groupe est de "refléter le côté sombre de l'ère industrielle et de la civilisation moderne" à travers sa musique. L'album constitue à mon sens une sorte d'hommage à divers concepts affleurés principalement par Charles Baudelaire. Recueillement, célèbre spleen qui clôt la section des Tableaux Parisiens dans les Fleurs du Mal est d'ailleurs mit en musique dans cet album. Dans cette analyse de la représentation de Paris, nous essayerons tout d'abord de montrer que Neige (compositeur) personnifie la ville et l'ensemble de ses habitants dans le texte Les Ruches Malades avant de nous intéresser à cette passion vouée à la ville qui dure et s'étend du matin au soir (aspect cyclique). Nous montrerons aussi dans ses deux premières parties que la ville décrite dans le texte peut s'affilier, par bien des aspects, à Paris ainsi qu'à divers concepts Baudelairiens que le poète rattachaient à la capitale. Enfin, dans une troisième et dernière partie, nous comparerons le texte d'étude avec Amesoeurs, un autre texte de l'album.

A la manière de Baudelaire, Neige personnifie ici la ville. En effet, "les ruches grises" illustrent les hauts bâtiments surplombant la ville. La ruche, c'est l'endroit où l'on s'en va mais où l'on finit toujours par revenir. Elle peut ainsi symboliser le lien que Baudelaire avait avec Paris. A plusieurs reprises, Baudelaire s’exila presque de sa ville natale. Le gris est la couleur que l'on retrouve le plus dans l'architecture Parisienne mais cette couleur possède aussi un sens plus symbolique. Le gris illustre plus que n'importe quelle autre couleur la saleté et la maladie "le venin et les puanteurs - Étouffent et violent les âmes". Cette couleur a indéniablement une connotation négative et se rattache donc bien à Paris et à la vision que pouvait en avoir des poètes comme Baudelaire. Flâner est d'ailleurs une expression propre au défunt poète, il l'utilisait pour dire qu'il aimait se balader dans Paris la nuit, sans le moindre but ni conviction. Dans ce texte, l'incertitude domine, le personnage regarde le ciel en quête de réponses. Mais ce dernier est encore plus vide que lui même, il "clout à terre" le personnage, comme si ce dernier voulait s'envoler avec lui, quitter tous ses problèmes liés à la ville. Mais le ciel ne lui donne aucune réponse sur sa vie visiblement monotone, où "chaque jour se ressemble". Ceci est bien à l'image de la vie Parisienne que décrivait Baudelaire et que semble avoir la majorité des citoyens de Paris. Mais les paroles s'appliquent d'autant plus à notre époque, ou la société nous embrigade dans un système ou pour vivre, nous sommes obligés de nous plier à ses règles qui font que chaque jour, les mêmes tâches nous incombent. Cette société nous tient en laisse et c'est ainsi que le personnage se retrouve en "guêpe parmi les guêpes" devant suivre la troupe et n'ayant pas la possibilité de manifester un quelconque refus. A travers cette personnification de l'homme, Neige reprend une idée propre et chère à Baudelaire. C'est l'idée d'après laquelle la société Parisienne nous dénature de notre personnalité et nous rend conforme aux autres : nous devenons ainsi des objets dont l'unique utilité est la sur-production. Ainsi, les gens qui errent en masse dans Paris se ressemblent, créant une fourmilière humaine et émerge ainsi le concept de foule (concept de Baudelaire). Paris est cette ruche géante et malade où nous, guêpes, sommes enfermées et menées par "ces reines imbéciles". Elles désignent ceux qui, par le pouvoir, l'argent et toute sorte de vice, nous contrôlent et jouent avec nous sans que nous ne puissions rien faire à tel point qu'il ne sert à rien de lutter : il vaut mieux directement "offrir ses ailes". Ces reines imbéciles sont les chefs et meneurs de la société. En ce sens, peut émerger une allégorie : la ruche représenterait l'entreprise et les guêpes, les salariés de cette entreprise géante et aliénante dont les reines (il faut entendre par là "reines des guêpes") seraient les régisseurs. De plus, on peut formuler l'hypothèse que le ciel est "plus absent que moi encore" car il disparaît, est complètement absorbé par les hauts édifices qui le supprime par leurs hauteurs, encore un exemple très relatif à l'architecture Parisienne.

Ce texte a un structure bien définie. Il se divise en trois parties pour s'étaler sur toute une journée. Dans les deux premières strophes, il fait jour : "vers un ciel qui de son bleu". Dans la troisième strophe, la nuit a enserré la ville. De sa pénombre, elle ensevelit tous les problèmes, les anéantissant de manière temporaire. Les lueurs bleutées de la nuit transforment d'ailleurs la ville "en beau palais de cristal". Cette métaphore aux allures poétiques montre le côté indéniablement séduisant d'une ville comme Paris. On retrouve encore un sentiment que Baudelaire a entretenu tout au long de sa vie : sa passion pour Paris. Il était à la fois dégouté par Paris, ville sale, malade et étouffante mais il était aussi sublimé par les charmes qu'elle pouvait déployer la nuit, cette autre facette de Paris, si cabalistique et attirante. Pour finir, dans la dernière strophe, c'est le "petit matin" et le soleil se lève. Ressuscite alors tous les problèmes, toutes les maladies se réaniment et rien n'a réellement changé. Les lueurs de la nuit n'étaient qu'un espoir futile qui déguisent Paris le temps d'un soir et chaque lendemain matin, Paris enlève sa cape et dévoile à nouveau ses plaies ouvertes. La monotonie est d'autant plus présente que la structure de la chanson se base donc sur le temps, plus précisément sur une journée entière. Une journée qui va semblerait-il, se multiplier sur 365 jours, sur toute une année. C'est en effet l'idée sous entendu, cette dichotomie dégoût/attirance pour la ville est intemporelle et le schéma développé ici se veut cyclique. Ce texte peut ainsi s'appliquer à Paris plus qu'à n'importe quelle autre ville, ville déployant ses "mégapoles tentaculaires" qui emprisonnent ses salariés. En effet, elles "étouffent et violent les âmes - qu'elles gardent en leur sein". Cette métaphore pleine de sens fait fortement écho à Paris ou l'on peut trouver plus que nul par ailleurs de hauts et sombres édifices qui regorgent de monde.

Ce second texte (éponyme) représente à mon sens mieux que n'importe quelle autre chanson du groupe le concept de l'album. Il réunit toutes les idées principales de chacun des textes ainsi que des concepts urbains qu'à pu développer (puis appliquer à Paris) Baudelaire. On retrouve cette idée d'isolement et de solitude dans la ville ("loin de tout") que l'on peut rapprocher avec le premier texte étudié. C'est l'idée d'après laquelle, dans une grande ville comme Paris, entouré de dizaines de personnes on se sent plus solitaire que jamais (concept développé par Baudelaire dans Les Foules). Le thème de la sagesse est aussi évoqué : "dressée sur les toits du monde, je garde toujours un œil sur toi" (à noter l'assonance et le jeu de mot avec "toits" et "toi"). Une sagesse urbaine que pouvait ressentir à l'époque les poètes de Paris qui flânaient la nuit, sûrement éblouis par les "lumières bleutées" de la ville et de ce lieu qui prend un visage cabalistique une fois la nuit tombée. De plus, ce texte peut facilement s'affilier à Paris si on prend en compte que Baudelaire a lui aussi habité pendant plusieurs années sur "les toits du monde" : il pouvait donc en effet avoir une vue d'ensemble sur Paris, veiller sur les habitants et très certainement, entretenir pendant de nombreuses heures son inspiration. En effet ce dernier avait pour résidence l’hôtel de Dieppe surplombant la ville du haut de ses 5 étages. Mais ce texte, à l'inverse de Les Ruches Malades, invite à la rêverie et au monde de l'imaginaire, une dimension à laquelle Baudelaire attachait aussi beaucoup d'importance. Le personnage (féminin "dressée") invite l'individu lambda, c'est à dire le lecteur ou à mon avis, le citoyen de Paris, à prendre sa main, celle de la sagesse qui du haut des édifices scrute la ville (à noter qu'en hauteur on se sent plus sage mais aussi plus puissant en ayant une vue sur l'ensemble de la ville, ce qui vient s'opposer radicalement au texte Les Ruches Malades ou le personnage, perdu, "lève les yeux" et "flâne au pied des ruches grises" qui sont les hauts édifices de la ville) pour s'enfuir vers d'autres horizons et quitter le quotidien moribond de Paris. Le texte soulève une idée intéressante, celle de retrouver pour un temps donné une innocence qu'on perd trop vite et qui permettrait de s'échapper sans penser aux conséquences : "et qu'ensemble nous courrions comme des fous dans les sombres allées". Cette partie du texte, ainsi que la fin, est presque dansante et apporte quelque chose de positif à l'ensemble du texte. Contrairement au premier texte qui posait une situation dramatique et monotone, celle d'une ville-prison qui torture ses habitants et les dénature tous sans exception, Amesoeurs ouvre lui une autre porte, une voute bien connue pour esquiver la réalité : l'imaginaire, le fictif qui permet de s'évader un temps soit peu. Jusqu'au triste retour à la réalité... On peut aussi noter que le citoyen urbain est en corrélation avec la ville. En effet, quand la nuit tombe, "se meurent les espérances". Pour finir, il n'est pas impossible que ce texte fasse référence à l'amour : "Au détour d'une rue j'attraperai ta main - Pour ne plus la lâcher". En effet, l'âme-sœur désigne une comptabilité idéale entre deux personnes et même si s'appuyer sur le texte ne suffirait pas à prouver qu'il y a une référence à ce concept ou même, à l'amour en général, il est indéniable que ceci est suggéré. Cela donne d'ailleurs une forme beaucoup plus élégante et agréable au texte qui vient donc s'opposer encore davantage au premier texte étudié.

S'appuyant essentiellement sur le côté nocturne et sale de la ville, ces deux textes peuvent être aisément associés à Paris dans la mesure ou bons nombres d'éléments s'y rattachent. On y trouve la saleté, la solitude et la perte d'identité (ou quête d'identité) de l'être humain dans cette ville-prison ainsi que l'architecture colossale de la ville. Mais il ne faut pas oublier d'autres éléments antagoniques à ceux-çi comme l'apologie de la beauté de la nuit, le nouveau visage d'une ville comme Paris, cabalistique et attirant car enfin calme le soir. Si cette impressionnante dichotomie qui forme une passion devait être attribuée à une ville, ce serait bien Paris, ville qui a de toute façon été délibérément prise comme concept pour l'écriture de cet album.

Les Ruches Malades :

Flânant au pied des ruches grises,

Je lève les yeux

Vers un ciel qui de son bleu

Inhabité me cloue à terre;

Plus absent que moi encore...



Dans la vie que je mène

Chaque jour se ressemble

Et guêpe parmi les guêpes,

J'ai offert mes ailes

Aux bons plaisirs des reines imbéciles.



La nuit et ses lueurs glaciales

Ont transformé la ruche malade

En un beau palais de cristal;



Puis au petit matin,

Le soleil dévoile les plaies obscènes

De ces mégapoles tentaculaires

Dont le venin et les puanteurs

Etouffent et violent les âmes

Qu'elles gardent en leur sein.



Amesoeurs :

Vivant seule, loin de tout,

Dressée sur les toits du monde,

Je garde toujours un oeil sur toi

Lorsque la nuit enserre la ville,

Que se meurent les espérances.

Au détour d'une rue j'attrapperai ta main

Pour te montrer les lumières bleutées

Et poursuivre les ombre fuyantes.

Au détour d'une rue j'attrapperai ta main

Pour ne plus la lâcher

Et qu'ensemble nous courrions

Comme des fous dans les sombres allées.



Paroles écrites par le groupe Amesoeurs.
Revenir en haut Aller en bas
deff
Fafnir
deff

Messages : 442
Date d'inscription : 26/08/2010
Age : 40
Localisation : Ain
Humeur : toujours bonne
Emploi/loisirs : guitare, bières, classique quoi

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 7:32

content de ne plus avoir de devoirs à faire à la maison :)
(Au lieu de ça, couches, biberons, tambouilles......mouais en fait..... :/ )

_________________
Bière qui roule fait trop de mousse !
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/mrdeff
Kriegchris
Seigneur von Kro
Kriegchris

Messages : 162
Date d'inscription : 01/09/2010
Age : 26
Localisation : la bas
Humeur : Marre d'attendre putain!!!!
Emploi/loisirs : En recherche

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 10:49

Chapeau pour le commentaire que tu as fais. Je peux pas mieu dire Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) 979161
Revenir en haut Aller en bas
Abyssos
Berserk
Abyssos

Messages : 71
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 27
Localisation : Yvelines
Emploi/loisirs : Etudiant

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 10:57

Merci ! Je l'ai envoyé à Neige
Revenir en haut Aller en bas
Malphas666
Balder
Malphas666

Messages : 915
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 26
Localisation : Lyon, France
Emploi/loisirs : Composition du Black le plus dépressif possible pour Idaaliur !

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 15:31

Wah c'est refait d'avoir des DM comme ça ! x) tu fais de ces commentaires de texte... Shocked bluffant !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/idaaliur616
; ; ;
Trace dans les chiottes
; ; ;

Messages : 10968
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : Elsass-Lothringe/Saarland
Humeur : metal sucks
Emploi/loisirs : moe

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 15:33

J'aurais pris Diapsiquir, moi Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) 1986680400.
Revenir en haut Aller en bas
Malphas666
Balder
Malphas666

Messages : 915
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 26
Localisation : Lyon, France
Emploi/loisirs : Composition du Black le plus dépressif possible pour Idaaliur !

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 15:38

Il fait des trucs sur la ville ?^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/idaaliur616
Invité
Invité



Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 16:02

Et moi j'ai pris Blessed in Sin au bac.
Sinon, Famine s'était bien foutu de ce texte avec les métropoles tentaculaires. Maintenant, j'en sais trop rien de ce que ça vaut, vu que je n'apprécie pas Neige. Je lirai ton commentaire d'ici quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Abyssos
Berserk
Abyssos

Messages : 71
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 27
Localisation : Yvelines
Emploi/loisirs : Etudiant

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 17:28

Famine la ramène dès qu'il peut en même temps Wink et même s'il est intelligent, son arrogance et sa condescendance détruisent tout l'intérêt de sa pensée.
Revenir en haut Aller en bas
; ; ;
Trace dans les chiottes
; ; ;

Messages : 10968
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : Elsass-Lothringe/Saarland
Humeur : metal sucks
Emploi/loisirs : moe

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 19:19

Abyssos a écrit:
Famine la ramène dès qu'il peut en même temps Wink et même s'il est intelligent, son arrogance et sa condescendance détruisent tout l'intérêt de sa pensée.

Nephy, sors de ce corps Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) 1986680400 !
(ne cherche pas à comprendre)

Ouais, sinon, il a pas dit de manière arrogante que c'était de la merde, hein, juste qu'il n'y avait aucun rapport avec ça et ce que LUI fait.
Parce que, je crois bon de rappeler que, ce morceau, il est sur le split avec Valfunde, à la base...

Revenir en haut Aller en bas
Nasilisk
Chef du premier d'espadrilles
Nasilisk

Messages : 11381
Date d'inscription : 14/08/2010
Age : 28
Localisation : Au fond de mes pompes
Humeur : aqueuse
Emploi/loisirs : emmerdeur à la guitare

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 19:30

Bleak a écrit:
Abyssos a écrit:
Famine la ramène dès qu'il peut en même temps Wink et même s'il est intelligent, son arrogance et sa condescendance détruisent tout l'intérêt de sa pensée.

Nephy, sors de ce corps Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) 1986680400 !
(ne cherche pas à comprendre)

Et voilà, je savais qu'il y aurait au moins UN troll dans ton message, j'aurais dû parier,, putain Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) 1986680400
Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) 56847

_________________
Ceci n'est pas un administrateur
Revenir en haut Aller en bas
http://blackmetalfrance.forums-actifs.com
; ; ;
Trace dans les chiottes
; ; ;

Messages : 10968
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : Elsass-Lothringe/Saarland
Humeur : metal sucks
Emploi/loisirs : moe

Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitimeLun 6 Juin - 19:33

Bah, attend, je pouvais pas laisser passer cette occasion, haha !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) Empty
MessageSujet: Re: Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)   Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Devoir Maison sur la Représentation de Paris dans un texte littéraire (Amesoeurs)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Howard HANSON (1896-1981)
» Angela Gheorghiu
» Fiorenza Cossotto
» L'Opéra français et italien au XVIIème XVIIIème siècle
» Turandot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Metal France :: ♦ Divertissement ♦ :: Arts-
Sauter vers: